Nous ne réinventons pas la banque, nous la rendons plus humaine.

Actualités

  • Accueil
  • -
  • BC-PME - Appui au secteur agricole et agroalimentaire
Financement - Accord CADRE - BC-PME, AFD, APME
  • 17 mars 2019 à Yaoundé
  • By LA DIRECTION GENERALE

La Banque camerounaise des PME renforce son offre

Elle a signé mardi dernier à Yaoundé, un accord avec l’Agence des petites et moyennes entreprises en vue de la création d’un guichet agricole.
La Banque camerounaise des Petites et moyennes entreprises (BC-PME) sera dotée d’un guichet agricole. C’est l’objet d’un accord signé mardi 17 mars dernier à Yaoundé entre cette structure et l’Agence des petites et moyennes entreprises (APME) pour gérer l’implémentation du projet de transformation et de valorisation des produits agricoles et agroalimentaire (TRANSFAGRI). Un outil né de l’accord entre les gouvernements camerounais français, à travers l’Agence française de développement (AFD). Ceci dans le cadre du programme Désendettement-Développement (C2D) troisième génération.
Le programme est doté d’un financement de plus de 200 millions de F, et prévoit une période de mise en œuvre d’un an incluant la formation et les travaux d’aménagement. Selon le Directeur général de la BC-PME, Agnès Ndoumbè Mandeng, il vise à mettre à la disposition du Programme d’appui aux petites et moyennes entreprises agricoles et agroalimentaires (PMEAA), un guichet spécifique. Son l’objectif étant «de donner une nouvelle impulsion et surtout renforcer les capacités des différents acteurs à travers des infrastructures matérielles et immatérielles mais également à travers les formations ciblées », a indiqué Agnès Ndoumbè Mandeng.
En effet, l’importance du secteur de l’agro-industrie pour l’économie camerounaise est capitale. L’accompagnement des acteurs de ce secteur est indispensable au sein de la BC-PME. Pour se faire, la Banque entend désormais ouvrir de nouveaux horizons aux acteurs du secteur agricoles et agroalimentaire avec des produits innovants comme : l’agriculture contractuelle, le micro-leasing, le cautionnement solidaire et le digital landing. Il s’agit pour la BC-PME, en cohérence avec la Stratégie nationale de compétitivité de l’économie camerounaise et le Plan directeur d’industrialisation, de participer activement à la transformation structurelle de l’économie camerounaise. Ceci pour lui permettre d’accélérer sa marche vers l’émergence. En outre, la Banque entend créer les emplois décents, à travers l’appui à l’éclosion et à la compétitivité des PME et PMI, qui constituent le cœur de la stratégie de la compétitivité de l’économie camerounaise.

Objectifs et résultats majeurs

Le projet qu’entend implémenter la BC-PME vise également à renforcer les compétences des ressources humaines dans les filières spécifiques en rapport avec les nouveaux produits à développer. Ceci passera par: la formation des responsables en charge de la stratégie du monde rural et du secteur agroalimentaire, celle des responsables en charge des financements agricoles et agroalimentaires. Car, dans son nouveau plan d’affaires, la Banque a prescrit l’inscription de la filière agroalimentaire comme l’une des filières majeures, ce qui nécessite l’augmentation des ressources tant humaines que financières. En outre, il est question d’aménager les locaux dédiés à l’accueil des Petites et moyennes entreprises agricoles et agroalimentaires. Autrement dit, il est prévu l’ouverture et l’aménagement des bureaux dédiés à la clientèle agricole et agroalimentaire dans quatre bassins, à savoir Yaoundé, Douala, Bafoussam et Garoua.
Au regard de tous ces défis, le directeur général de la Banque, Agnès Ndoumbè epse Mandeng, a rassuré que ses équipes et elle « feront tout le nécessaire pour que ce guichet agricole soit au cœur du développement de la PME agricole et agroalimentaire ». Une nouvelle ère en vue pour la BC-PME.
Extrait de l’interview (DG BC-PME)

Quand est –ce que ce guichet sera opérationnel ?
Y’a-t-il des filières prioritaires visées ?

La mise en œuvre est supposée se faire sur une période de 12 mois mais avec la situation actuelle -épidémie du coronavirus- peut-être elle prendra un peu plus de temps. Néanmoins, à la BC-PME, nous avions déjà commencé à accompagner et financer le secteur de l’agro-industrie.
En effet, entre 2016 et 2019, nous avons accordé des facilités d’un peu plus de 600 millions de F à nos PMEAA.
Avec la création de ce guichet spécifique, nous allons certainement monter en capacité et efficacité et prévoyons devenir un acteur clé dans le développement infrastructurel de ce secteur. Il faut bien noter que les interventions de la BC-PME concernant le financement des filières seront désormais scrupuleusement structurées en ayant comme objectif principal un impact positif sur l’environnement socio-économique du Cameroun.
Effectivement, suivant notre nouveau plan d’affaires, la banque se focalisera sur cinq filières du secteur agro-industrie, notamment La filière de développement des céréales de base « blé, mais, riz, mil/sorgho, haricots/soja » ; La filière piscicole ; La filière palmier à huile ; La filière ananas et la filière avicole.
La BC-PME, selon les cas, se positionnera soit en amont, pour financer les PME de production de matières premières, soit au milieu, pour financer les PME industrielles, soit en aval, pour financer les PME de distribution ou menant des activités connexes.
L’idée est de mettre en relation tous les acteurs de la chaine de valeurs afin de créer un écosystème dont tout le monde bénéficiera.

Signature accord cadre 2020 - BC-PME, AFD, APME

Dans quel état d'esprit êtes-vous aujourd'hui?

Nous ne réinventons pas la banque, nous la rendons plus accessible.

Notre identité